Retour à l'ascendance complète

Ma mémé MAAS s'efforçait de me parler dans un bon français...
Elle n'avait pas un seul cheveu blanc !



Angélique SCHMITT a vu le jour à Dalem en Moselle, le 3 décembre 1896 à " dix heures ". Son deuxième prénom est Marguerite, comme sa mère !
Elle est née dans la maison située dans le chemin de HARGARTEN.

Si vous demandez à une ancienne personne du village de DALEM : " Qui est Angélique SCHMITT ? ", je ne suis pas certain qu'elle saura vous répondre !
Par contre si vous demandez : " Qui est la Millen Anschlik ? ", là on saura vous dire de qui il s'agit !
En effet, Angélique SCHMITT habitait chez ses parents, au 54 de la rue Saint-Martin à DALEM.
Cette demeure située au centre du village était en son temps, un moulin à eau. Ces parents l'avaient acheté en 1896.

A l'époque, pour mieux s'y retrouver dans les prénoms et noms de famille, l'habitude populaire faisait en sorte de trouver tout naturellement des surnoms à tout le monde.
Aux habitants de cette maison fut attribué le patronyme " MILLEN " : " Moulin " d'où Millen Anschlik.

Angélique est la 5ème de 7 enfants. Ses frères et sœurs se prénomment :

- Marie 21/09/1887 - 27/10/1916
- Wendel 05/04/1890 - …/…/… épouse PETRY Anna le …/…/… à…….
Il est décédé d'une pleurésie purulente.
- François 26/04/1892 - 09/10/1895 décédé à l'âge de 3 ans ½
- Nicolas 31/05/1894 - …/.../1955 épouse MULLER Catherine le 20/10/1919 à DALEM
- Angélique 03/12/1896 - 23/07/1975 épouse MAAS Mathias le 12/05/1924 à DALEM
- Marguerite 30.07.1899 - 05/10/1924 épouse BAUSCH Nicolas le …/…/… à……
- Anne Marie 06.06.1902 - 20/11/1938 épouse CHAUDRON Louis le 05/08/1930 à DALEM

Angélique avait beaucoup de caractère. Elle avait un visage fin et des longs cheveux noirs.
J'adorais la voir. Elle s'appliquait à parler le français et se débrouillait très bien.
Lorsqu'elle parlait en Platt, elle avait une façon de dire " NON " en français qui m'est restée dans la tête. Elle ne prononçait pas le son " on ", mais détachant toutes les lettres, comme en allemand, en traînant sur la lettre " o ", ce qui donnait un " Nooon " très étiré.
Mémé est décédée chez nous, dans la maison de papa et maman après une longue maladie le 23 juillet 1975.


Une belle jeune femme n'est ce pas ?





Tous droits réservés
Alain MAAS
2005